Expos à gogo (1 – Galerie Vallois)

English summary: click here
Top

Franchement, on ne sait pas où donner de la tête, tellement il y a de belles  choses  à  voir partout. Des expositions  à  gogo. Une explosion post-covid. On veut tout voir. Toutes ces expositions valent le coup, certaines le détour et quelques-unes même le voyage. Je vais essayer de consacrer un blog à chacune. En attendant,  je vais juste – très bientôt – vous en présenter une liste (arbitraire et fort incomplète…).

Mais avant tout – dans le cadre : les copains d’abord – je veux consacrer quelques lignes à la Galerie VALLOIS  (35 rue de Seine, 75006 Paris). Pendant encore quelques jours, vous pourrez y voir des oeuvres (peintures et céramiques) de mon ami Mark Brusse.

C’est tout de même extraordinaire: voilà un artiste de 85 ans, qui continue de créer et de se renouveler comme s’il en avait 25. Et dont les œuvres, récentes ou anciennes, continuent de captive le spectateur .

Qui plus est, Mark Brusse sait renouveler ses techniques. Habitué à travailler sur un papier coréen particulier, il a été contraint de changer de support, faute de ce papier. Et il s’est mis à la détrempe, qu’il manie comme s’il n’avait fait que ça toute sa vie, et qu’il alterne avec la céramique, technique qui lui est familière.

La plupart des oeuvres exposées à la Galerie Vallois  ont été créées l’été dernier en Bretagne, là où Mark Brusse et sa femme Nobuko – sa fidèle  compagne, sa muse, son soutien infaillible – passent leurs étés depuis de nombreuses années.

En général,  Mark Brusse ne fait pas d’allusion directe à l’actualité. Mais cela arrive. L’été 2022, avec ses catastrophes dûes au changement de climat a rendu l’actualité à peu près incontournable.
Une de ses détrempes montre donc un paysage tout noirci, et un incendie au loin. Au premier plan, deux  corbeaux qui semblent dire: « On vous l’avais bien dit ! »

Personnellement, je retrouve l’océan et  le vent breton dans certaines détrempes, et avec un peu d’imagination (je n’en manque pas…) je vois, dans certains « êtres » joufflus en céramique, un personnage (chat ? cochon ? poisson ? humain ?) qui souffle (le chaud et le froid ? la tempête ?).
Jugez-en par vous-mêmes !

Si jamais vous loupez cette exposition : vous pouvez voir des oeuvres de Mark Brusse en permanence au Centre Pompidou. Par ailleurs, il sera représenté au PAN, le grand marché d’art d’Amsterdam (20-27 novembre 2022), par la galerie Borzo, entre autres.  Ce sont de grands noms, et PAN est une manifestation importante. J’y reviendrai !

Sans quitter votre fauteuil, vous pourrez également voir une de ses oeuvres exposée actuellement au Mucem de Marseille. C’est une oeuvre des années 60, où sa femme de l’époque, Denise, a apporté sa signature, comme l’ont fait plusieurs amis. Ce n’est pas pour rien que l’exposition s’intitule « Amitiés », et se consacre aux créations collectives. Et si vous vous trouvez à Marseille ou aux environs, courez-y !

Amitiés. Créativité collective. Mucem . Jusqu’au 13 fevrier 2023. (Mark Brusse: 10’40 »)

Galerie Vallois, 35 rue de Seine, 75006 Paris.
vallois35@vallois.com , +33 1 43 29 50 84


English summary: exhibitions galore
Back to Top

Frankly, it seems like there is a post-covid explosion of art shows everywhere. At least in Western Europe (I haven’t been elsewhere lately…). That’s great, of course, but… impossible to see all.

So I will very soon make a short list, arbitrary, of course, and very incomplete. But first of all, I want to talk to you about an old friend, Mark Brusse. We all need a little help from our friends from time to time, don’t we?

I wrote earlier about Mark, when he had a big retrospective exhibition in the Valkhof museum in Nijmegen and also a few years later, when he had one in that beautiful sculpture museum in The Hague, next to the beach (« Beelden aan Zee« }. The present exhibition in the prestigious Vallois gallery in Paris may be modest in size, it’s hugely interesting and absolutely worth a visit.

I always marvel at the idea that we can remain creative throughout our life. Mark Brusse is 85, and he is as creative as a 25-year old – maybe even more so, as he masters his art much more than when he was younger. Most of the works on show in the Galerie Vallois were made last summer, in Brittany, where Mark and his wife Nobuko spend most summers.

These works are mainly ceramics and distemper paintings on canvas. Distemper is new for Mark. Het started working on these specially prepared canvases when the Korean paper he used to work on wasn’t available any more. And now, he creates distemper paintings like he has done this all his life. Just ask yourself : how easily would you learn a new skill – and create lovely art works?

If you can’t make it in time to see Mark’s exhibition at the Vallois gallery before it closes, you can admire some of his work at PAN, the international art fair in Amsterdam (20-27 November 2022). Or permanently in the Centre Pompidou. Or…. from your home, in this video made by the Mucem in Marseille (time lapse 10:40)… It’s a (well-known) work from the sixties, made with… a little help from his friends, as explained in the video.

Amitiés, créativité collective (at the Mucem museum in Marseilles

Galerie Vallois, 35,rue de Seine. 75006 Paris, +33 1 43 29 50 84, vallois35@vallois.com

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.