Annita Smit, Floraison. Photo Petra Katanic/Bijbels Museum

Le temps et l’éternité

Bon an, mal an... œuvre en papier d'Annita Smit ; Photo Petra Kadazic/Bijbels Museum
D’une année à l’autre ; œuvre en papier bible d’Annita Smit ; photo Petra Katanic/Bijbels Museum

Le temps et l’éternité, tout un programme; on pourrait même dire: un programme qui n’en finit pas…

C’est le thème choisi par le Musée Biblique, qui – par manque de fonds et de subventions – a malheureusement dû quitter ses locaux dans le superbe hôtel particulier (le Cromhout Huis à Amsterdam) où il était établi depuis des annees. N’ayant plus de locaux propres, le musée a également été obligé de se défaire de sa collection permanente.

C’est triste, parce que c’était un endroit agréable, un point de repos et de réflexion. Mais Caroline Croon, la directrice du musée, refuse de se laisser abattre et organise désormais, avec les quelques collaborateurs qui lui reste, des expositions ailleurs. Les fonds de fortune dont elle dispose encore lui permettent malgré tout de demander aux artistes de son choix de réaliser des œuvres autour d’un thème d’inspiration biblique ou, tout au moins, spirituelle. En l’occurrence, le temps et l’éternité…

Une seule artiste a été choisie pour ce thème immense, Annita Smit, mais ses œuvres sont en quelque sorte reliées entre elles par les poèmes de plusieurs poètes. Vous ne pourrez sans doute pas les lire, puisqu’ils sont en néerlandais, mais ça n’enlève rien à l’intérêt des œuvres d’Annita Smit qui forment quand même l’élément central de cette exposition.

Annita Smit, Floraison. Photo Petra Katanic/Bijbels Museum
Annita Smit, Floraison. Photo Anja Loepa / Bijbels Museum

Et ces œuvres sont pleines d’intérêt, elles intriguent, elles semblent poser des questions plus qu’elles ne donnent de réponses. Et elles sont étonnantes, ne serait-ce que par le matériau utilisé : du papier. En l’occurrence, du papier bible, provenant de vraies bibles mises au rebut pour une raison ou une autre. Pour certaines œuvres, Annita Smit à pris du papier provenant de vieux livres de cantiques, plus épais que le papier bible. Dans certains cas, elle a teint ou peint le papier (à l’encre ou à la peinture acrylique), dans d’autres, elle a joué des textes imprimés et du blanc bordant les pages pour obtenir un dessin. Et partout, il faut y regarder à deux fois pour voir que c’est effectivement du papier…. tellement il a été travaillé, trituré, modelé. Annita Smit commence par le tremper dans l’eau, ensuite elle le plie de différentes manières, le forme et le reforme, puis une idée se crée ,« et ensuite, dit-elle, commence un travail de moine. » Petit à petit, elle construit ainsi ses oeuvres, des tableaux, ou bien des objets, des sculptures, pourrait-on dire.

Jugez-en par vous-mêmes. En ligne, vous pouvez déjà en avoir une idée, et lire aussi les quelques explications (en anglais) qu’elle donne elle-même. Mais si vous êtes à La Haye, ou si vous avez la possibilité d’y aller, n’hésitez pas.

Photo Anja Loepa / Bijbels Museum

L’exposition « Le temps et l’éternité » se tient à deux endroits tout proches (Escher au Palais, et Kloosterkerk, ou « église du monastère ») et reliés entre eux par une belle avenue dont les arbres abritent encore une autre exposition, « Voorhout Monumentaal 2021 » exposition estivale de sculptures en plein air dont La Haye a été coutumière dans le passé, mais qui a été interrompue pendant plusieurs années, covid aidant. Là, heureusement, les sculptures sont de retour, grâce à la galerie Studio Pulchri, également située le long de cette avenue.

C’est donc tout un parcours artistique qui vous attend, et qui est en grande partie gratuit. Au Palais, les billets sont payants (€10,- pour les adultes), tout le reste vous est offert.

Jusqu’au 19 septembre.
Escher in Het Paleis ( « Escher au Palais »), Lange Voorhout 74, 2514 EH Den Haag. Du mardi au dimanche, de 11h à 17 h, entrée €11,00 (prix adultes).

Kloosterkerk ( « Eglise du Monastère »), Lange Voorhout 4, 2514 ED Den Haag.2514 EH Den Haag, du mardi au samedi de 12h à 16h. Gratuit (mais les dons sont les bienvenus).
Il y a encore des offices, le dimanche matin de 10h à 11 h.
Sur le site, vous pouvez lire (en français!) l’histoire, très intéressante, de cette église et du monastère de dominicains dont elle faisait partie, et dont les origines remontent à 1400.

C’est à une dizaine de minutes à pied de la gare centrale (CS) de La Haye (Den Haag), mais les trams 15, 16 s’arrêtent à proximité, arrêt Korte Voorhout. Depuis la gare HS il y a aussi le tram 1 (arrêt Kneuterdijk).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.