Une femme, une seule…

Hind

Et quelle femme! Un petit bout de fille, menue, frêle même, qui paraît à peine vingt ans. Une jeune élégante orientale, comme il y en a tant à Beyrouth. Mais attention! Derrière cet extérieur ‘innocent’ se cache une grande volonté, et surtout un grand courage. Elle se nomme Hind al-Eryani. Retenez ce nom, vous entendrez encore parler d’elle.

Vous avez entendu parler du correspondant de Reuters au Yemen qui vient d’être contraint de quitter son poste parce qu’il s’est avéré être aussi un proche collaborateur de Saleh, le président qui s’en-ira-demain-mais-non-après-demain-peut-être? Eh bien c’est elle, la petite Hind, qui a découvert que ce monsieur, Mohamed Sudam, était non seulement journaliste, mais également interprète et secrétaire personnel d’Ali Abdullah Saleh, et ce, depuis 2009. Elle a posté un tweet à ce sujet, puis un blog. Le tweet fut repris par d’autres – qui l’ont vérifié, chose rare dans les médias dits ‘sociaux’. Une chose en entraînant une autre, un ‘hashtag’ #ShameOnReuters s’est créé, puis une ‘communauté‘ sur Facebook du même nom.

Les ‘grands’ médias ont fini par s’emparer de l’information. Le service arabe de France24 a interviewé Hind, les grands journaux américains ont également répandu la nouvelle. J’ai cherché sur Le Monde, je ne l’ai pas trouvé, mais c’est peut-être le moteur de recherche qui foire. Toujours est-il que Reuters a fini par reconnaître que oui, finalement, réflexion faite, c’était peut-être un peu bizarre qu’un journaliste d’une agence ‘indépendante’ soit aussi employé par le Président tant décrié… Et le Sudam en question fut déplacé vers un autre poste.

Et tout cela, c’est non seulement le fait du ‘Cinquième Pouvoir’, mais c’est dû surtout à la volonté d’un seul petit bout de femme. Qui tweete aujourd’hui: « Yes we can »…

2 commentaires

  1. Le Yémen et les pays arabes en général ont montré que les femmes ont un rôle de premier plan dans les révolutions actuelles. Ces révolutions ne sont pas uniquement politiques et sociales mais elles sont également profondément culturelles et modernes. N´oublions pas que le Yémen fût dirigé à deux reprises par deux femmes: Les reines Bilqis et Arwa. La Femme Arabe reprends sa place au Yémen!

    J'aime

  2. Merci pour cette information exclusive sur l’auteur – l’auteure ?- d’une information exclusive – une vraie traînée de poudre. Nous avons beaucoup à attendre de ces jeunes femmes hardies.
    Accessoirement ma réaction à la remarque: »J’ai cherché sur Le Monde, je ne l’ai pas trouvé, mais c’est peut-être le moteur de recherche qui foire ». Oui ce moteur de recherche n’aide pas beaucoup mais aussi les articles du « monde » sont de moins informatifs, au plus près de la source de leur inspiration. Sans rapport avec ce qui nous occupe, un exemple tout frais: l’article du supplément culture de cette semaine sur les roms – en direct de Bucarest et du Conseil de l’Europe. L’émission de l’atelier de l’histoire jeudi sur ce thème était autrement informative et décapante (http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-du-racisme-44-2011-11-17).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.