Outsiders

© Photo Sander Troelstra

Ben alors quoi? Voilà Amsterdam sous le signe (et sous le charme) du XVIIe siècle, voilà que différents musées de la ville étalent les plus grands trésors, et voilà que je vais vous parler de tout à fait autre chose. D’un petit musée, l’ « Outsider Art Museum » (dans une aile du grand « Hermitage ») qui présente une petite exposition bien sympathique.

Mais c’est qu’il y a urgence. Non que l’exposition en question soit sur le point de se terminer, loin de là. « Nieuwe Meesters » (Les Nouveaux Maîtres, référence aux « Maîtres hollandais » de l’Hermitage) vient d´ouvrir, et sera à voir jusqu’au 27 mai 2018, tout comme les « Maîtres hollandais » à l’Hermitage. Non, ce qu’il y a, c’est que ceux d’entre vous qui ne pourrez pas vous rendre aux Pays-Bas dans les mois à venir (je vous plains), vous pourrez quand même apercevoir quelques œuvres de ces « nouveaux maîtres »si par hasard vous habitez Paris ou si vous vous y trouvez ces jours-ci.

L’Outsider Art Museum d’Amsterdam, depuis sa création il y a deux ans, n’a pas cessé de nous surprendre et de nous toucher avec, par exemple, une exposition d’œuvres d’artistes « outsiders » chinois, outsiders au carré, pourrait-on dire ; ou avec les œuvres sélectionnées jadis par Jean Dubuffet pour figurer sur sa liste d’œuvres qualifiées « d’Art brut ». Et ne voilà-t-il pas que, dans quelques jours, ce musée sera représenté à Paris, plus précisément à la foire d’art brut ‑ ou, en bon franglais, à l’Outsider Art Fair qui se tiendra du 19 au 22 octobre à l’Hôtel du Duc* près du Palais Royal.

Oeuvre de Willem van Genk

Le musée d’Amsterdam y présentera plusieurs œuvres, dont quelques-unes de Willem van Genk (1927 – 2005), le plus connu des artistes « outsiders » aux Pays-Bas et leur aîné, en quelque sorte. Mais il y aura aussi des œuvres de ceux qui font partie de l’exposition présente, celle des « Nouveaux Maîtres ». On pourra y voir les structures en toile d’araignée (réseaux, plans de métro ou de chemin de fer) qui fascinent Lionel Plak, jeune artiste original, dont on entendra sûrement encore parler. Et il y aura aussi les personnages de Mies van der Perk, qu’elle saisit au vol quand ils apparaissent sur son écran de télévision. Le résultat final fait penser parfois à une bande dessinée ; on aimerait savoir quelle histoire est rendue là, quel drame se joue dans ce dessin complexe. Et bien entendu, il y aura encore bien d’autres artistes à admirer. La « galerie » du site de l’Outsider Art Fair vous donne quelques idées. C’est une explosion de couleurs, de gaieté, de passion.

Bref, si vous avez l’occasion, allez-y, soit à Paris, soit à Amsterdam, où l’exposition s’accompagne d’un très beau livre, contenant d’une part les portraits des artistes (de la main de Sander Troelstra) et d’autre part, à chaque fois sur une double page, leurs œuvres ; qu’on les admire d’emblée ou non, elles donnent toujours matière à réflexion.

Nieuwe Meesters (les Nouveaux Maîtres), Outsider Art Museum, jusqu’au 27 mai 2018.

Outsider Art Fair, 19 – 22 octobre 2017. Entrée €10,- , Vernissage 50,-.

*Hôtel du Duc, 22, rue de la Michodière, 75002 Paris. Cet hôtel particulier fut le siège du Cercle de chemin de fer créé par le duc de Morny, demi-frère de Napoléon III, lui, avant de devenir un cercle de jeu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.