Des expos à gogo…

Après des mois de vaches maigres (du moins aux Pays-Bas), voici venu le temps des vaches grasses… en ce qui musées et expositions, s’entend.

Frida Kahlo au Drents Museum à Assen

Et j’en passe, et des meilleurs, comme, dans l’Est du pays, Frida Kahlo au Drents Museum (Assen),  Artemisia Gentileschi  au Rijksmuseum Twente (Enschede, tout près de la frontière allemande) et au beau petit musée MORE (dans le pittoresque village de Gorssel), une grande exposition d’art réaliste Tchèque d’avant guerre.
Et puis, il y a Amsterdam, bien sûr, avec l’avant-garde russe à l’Hermitage, la mode à la Nieuwe Kerk ( « Église Neuve » ), la guerre d’indépendance en Indonésie (« Revolusi! ») au Rijksmuseum, et encore, j’en oublie… comme par exemple l’intéressante exposition sur l’empereur romain, justement, « oublié », Domitien (Domitianus), qui se prenait pour Dieu… ( au musée archéologique national ou Rijksmuseum voor Oudheden, à Leyde).

Pour commencer, je vais vous donner ici un petit aperçu de quelques expos, et je vous promets de parler plus longuement des autres dans des blogs à venir très bientôt.

Maria Sibylle Merian, Papillons sur une fleur du groseiller à maquereaux, au musée Mauritshuis à La Haye

Commençons par les musées les plus anciens, les plus vénérables, les maisons de Teyler et celle du Prince Maurice.

D’abord le plus petit, le musée de Teyler ou Teylers Museum à Haarlem, qui est aussi le plus vieux: il ouvrit ses portes en 1784 (!), il ya donc 238 ans ; six ans après la mort du collectionneur Pieter Teyler (1702-1778) qui, en véritable enfant des Lumières, s’intéressait à tout : aux -beaux-arts comme aux sciences, à la philosophie comme à la nature. Depuis peu, on visite non seulement sa collection – très diverse comme on l’imagine (intéressante pour les enfants aussi!), et qui s’augmente très régulièrement d’une belle exposition temporaire – mais aussi la maison – ou plutôt: l’hotel particulier – qu’habitait Pieter Teyler, hôtel adjacent au musée et, après d’énormes travaux, superbement restaurée.

D’abord le plus petit, le musée de Teyler ou Teylers Museum à Haarlem, qui est aussi le plus vieux: il ouvrit ses portes en 1784 (!), il ya donc 238 ans ; six ans après la mort du collectionneur Pieter Teyler (1702-1778) qui, en véritable enfant des Lumières, s’intéressait à tout : aux -beaux-arts comme aux sciences, à la philosophie comme à la nature. Depuis peu, on visite non seulement sa collection – très diverse comme on l’imagine (intéressante pour les enfants aussi!), et qui s’augmente très régulièrement d’une belle exposition temporaire – mais aussi la maison – ou plutôt: l’hotel particulier – qu’habitait Pieter Teyler, hôtel adjacent au musée et, après d’énormes travaux, superbement restaurée.

Plusieurs salles y sont consacrées aux penseurs du XVIIIe siècle : Voltaire, Diderot, Rousseau… (textes muraux en français). Ce n’est pas étonnant que le musée Teylers a surnomm;e cet hôtel Teyler « Maison des Lumières ». Et pour les enfants (de 8 à 88 ans, selon la formule consacrée) il y a une maison miniature (de 3,5 mètres de long, quand même) identique à celle où vous vous trouvez, meubles et revêtements muraux compris…

Un musée bicentenaire

La « Maison de Maurice » en fleurs

La ‘Maison de Maurice‘ – le musée Mauritshuis à La Haye – elle, fête cette année son bicentenaire, en grand. A cette occasion, le musée s’est couvert de fleurs – au sens propre: la façade a été couverte de fleurs fraîches et printanières, qui reflètent celles qui poussent temporairement dans la cour du musée, et qui symbolisent l’exposition à l’intérieur (j’espère que les tempêtes n’ont pas tout détruit… ).
Si vous avez besoin d’un « boost » à la fin de cet hiver qui se prolonge en tempêtes et autres intempéries, allez prendre un bain de fleurs au musée Mauritshuis. De la toute première peinture (env. 1465) de fleurs – de la main de Hans Memling, au dos d’un portrait d’homme – à celles du début du XVIIIe siècle, déjà plus « botaniques », « scientifiques », ou « réalistes », et souvent l’oeuvre de femmes peintres, quelle splendeur !

Alida Withoos, Fraisier en fleurs.

Justement, ces femmes peintres, parlons-en. Il y en a au moins huit dans cette exposition et plusieurs d’entre elles ont eu du succès et, pour certaines, dont Rachel Ruysch, des carrières fort longues. Les fleurs et les plantes étaient censées « convenir » aux femmes comme sujets… Et elles ont bien su mettre ces préjugés à leur profit !
L’une de des peintres, Alida Withoos, s’est déjà retrouvée dans un autre de mes blogs. Alida (1661 ou 1662 – 1730), qui a appris le métier de son père Matthias, s’est spécialisée dans le dessin « scientifique », mais ses aquarelles sont tellement fines, tellement belles – disons le mot – qu’on y reconnaît tout de suite la main du maître – ou de la maîtresse, en l’occurrence. Malheureusement, comme nombre de ses consoeurs (y compris l’une des plus fameuses entre elles, Judith Leyster) Alida Withoos s’est arrêté de peindre quand elle s’est mariée – à un peintre portraitiste tombé, lui, dans l’oubli.

Maria van Oosterwijck, Fleurs dans un bocal décoré, 1670-1675.

Une exception à cette « règle » était la Flamande Clara Peeters (née Clara Lambrechts, aux environs de1580), la toute première femme peintre aux Pays-Bas. Elle a travaillé sous son nom de femme mariée (le mari était également peintre, et, comme l’époux d’Alida Withoos, oublié aujourd’hui). Cela lui permettait de travailler sans adhérer à la guilde, puisque celle-ci n’admettait pas les femmes. Mais, guilde ou pas, Clara Peeters n’avait pas à se plaindre : les clients accouraient, jusque dans les rangs les plus élevés.

Rachel Ruysch, Vase avec der fleurs, 1700

La prochaine fois, promis-juré, je vous parlerai (entre autres) du plus jeune musée des Pays-Bas, Voorlinden à Wassenaar (banlieue de La Haye) qui, lui, vient de fêter ses cinq ans d’existence… Encore une exposition pour combattre la morosité: « Art is the Antidote »….

L’artiste, « Bob and Roberta Smith » devant son oeuvre, « Art is The Antidote »

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.